L’Estonie s&rsquo,film gratuit en ligne;entraîne face à la menace russe

Genou planté dans la neige, à demi dissimulés par l’épaisse forêt de pins, les hommes de la Ligue de défense estonienne (LDE) guettent en silence l’arrivée des Lettons. Pas un muscle ne bouge sous le froid mordant de décembre, les hommes sont tendus. Seul le petit morceau de plastique fiché sur l’embout de leurs fusils M4 rappelle qu’on est à l’entraînement. La probabilité d’une attaque lettone sur l’Estonie est proche de zéro et les « Lettons » appartiennent à une organisation amie, invitée à participer aux exercices annuels « Ouragan 11 » de la LDE.

En retrait, sur le carrefour barré par un canon antichar, un petit détachement contrôle les véhicules, ceux en tout cas identifiés comme participant à l’exercice. Une arme est trouvée dans un coffre, son propriétaire plaqué au sol sous le contrôle d’un officier chargé, à l’aide d’une caméra, d’évaluer la performance des recrues. Le suspect se redresse, hilare. Meelis Malk, 46 ans, est prêtre. Il a rejoint la LDE – le « Kaitseliit », en estonien – en 2014,adidas yeezy boost 350 v2 prix, après les événements en Ukraine. Aujourd’hui figurant, il se dit prêt s’il le faut à porter une arme, « pour éviter que de telles choses arrivent chez nous ».

A quelques kilomètres de là, dans la ville portuaire de Virtsu, une autre compagnie de la LDE fait face à une foule de manifestants hostiles. Des figurants, là aussi. Le scénario des exercices n’est pas plus précis, mais « il ne faut pas beaucoup d’imagination pour distinguer les différentes formes que pourrait prendre une attaque russe », reconnaît le colonel Rasmus Lippur, commandant de la LDE pour le comté de Lääne, dans l’ouest du pays, où 800 volontaires participent aux exercices.

La menace russe,solaire tom ford, c’est aussi celle qu’ont en tête les participants. Anna, 18 ans et encore écolière, participe à ses premiers exercices après avoir été membre pendant un an de l’organisation de jeunes de la LDE. Plus tard, elle entend rejoindre le corps des gardes-frontières, et a même…

Advertisements